vendredi 24 juin 2016

N comme Nounou: le père veuf et les enfants dans tout ça?

Combien de fois j'ai pu croisé des ancêtres, mariés maintes fois, alors qu'ils étaient déjà pères?
La plupart sont devenus veufs, une fois, deux fois, voire plus, car leur épouse est décédée lors ou des suites de l'accouchement.
Suite au décès de l'épouse et de la mère de famille, que fait le chef de famille pour des enfants alors qu'il est censé aller s'occuper de ses terres?
Plusieurs possibilités s'offraient à lui
- confier les enfants à ses parents, s'ils sont en vie?
- les confier à ses beaux-parents?

La solution la plus aisée serait de se trouver une nouvelle épouse, mais au-delà de ça, une nouvelle mère qui puisse s'occuper des enfants du ou des premiers lits, c'est-à-dire, une mère sociale pour les enfants : la fameuse Marâtre.

Une complexité familiale et organisationnelle qui ne date pas de notre époque.
Encore fallait-il régler la succession et bien veiller, et cela était l'affaire de la famille maternelle, à ce que les enfants du 1er lit héritent bien de leurs mères, afin que leur père, et surtout la marâtre n'aient pas accès aux biens maternels, et ne puissent en disposer.

Je vais prendre pour exemple mon aïeul berrichon, Fiacre MARTINAT, laboureur dans le lieu-dit "Les Mottes" en la commune de Rezay, village de sorciers.
Source: Carte générale de la France - Cassini - lien d'accès

Fiacre est né le 8 mai 1794, fils d'Etienne et de Marie MENIT (ou MENY).

De son mariage le 12 janvier 1818 à Rezay avec mon aïeule Marie BESSEMOULIN, il aura 6 enfants:
    Seuls 3 d'entre eux vont dépasser le stade de nourrisson.

    Le 23 octobre 1831, à l'âge de 31 ans, Marie Bessemoulin décède, laissant Georges, 1 an, Marguerite, 4ans et Anne, 6 ans!

    Il faudra attendre le 19 août 1834 pour que Fiacre se remarie le 19 août 1834 à Rezay avec Marie Jeanne AUBAILLY, qui décèdera à son tour peu après le 17 avril 1835 à 27 ans.

    Le 3ème mariage de Fiacre n'arrivera qu'en 1837.

    Comment Fiacre a t-il "géré" ses enfants entre 1834 et 1837?

    Un indice est peut-être donné dans le premier recensement de la commune en 1836 mis en ligne par les archives du Cher.
    Archives du Cher - Lien d'accès
    En 1836, Fiacre a donc bien 3 enfants...en vie! 
    Mais je ne retrouve pas Marguerite, qui devrait avoir 9 ans! A la place, je trouve une Marie qui a 6 ans...
    Marguerite a t-elle été confiée à une autre famille? Mais pourquoi en aurait-il récupéré une autre?

    Bref, avec le père et ses 3 enfants, il y a 3 domestiques: pas mal pour un laboureur! à savoir:
    - Marie AUPERT, domestique, 18 ans
    - Jean ALLEGRET, aussi domestique, 18 ans également,
    - et Fiacre GALèSE, domestique de 15 ans.

    Les enfants étant toujours avec le papa, j'en déduis que c'est sûrement la domestique, Marie, qui devait s'occuper du lange et du chaudron.
    Je n'y vois pas de mère-grand, de marâtre ou autre.

    Les enfants ont-ils gardé un lien avec cette Marie AUPERT? 

    Et vous, vos aïeux avaient-ils également recours à une "nounou"?

    2 commentaires:

    1. Mes ancêtres paternels préféraient se remarier. Et parfois jusqu'à quatre fois :-) ! (PS: tes liens renvoient sur des membres d'une famille Kopp à Strasbourg sur la base Roglo)

      RépondreSupprimer

    Merci d'avance pour vos commentaires