mardi 10 juin 2014

I comme Istanbul en 1919 #challengeAZ

Durant ce challenge 2014 dont le thème est "Partis loin de chez eux...", je vais vous proposer de continuer à me suivre ou plutôt de suivre les pérégrinations de mes ancêtres.
Ces ancêtres qui sont partis un peu peu plus loin, voire très loin de chez eux.
Pourquoi? pour le travail? pour des "épousailles"?
Je n'aurai pas forcément la réponse mais je compte sur votre assiduité et vos remarques, suggestions pour m'apporter des pistes nouvelles et faire disparaître certaines épines généalogiques.

Aujourd'hui, je vais vous faire voyager au-delà des frontières grâce à mon arrière grand-oncle, René GAILLET, en photo, ici-bas, avec sa soeur, Georgette.
Collection personnelle - Benoît PETIT
René est né le 22 avril 1899 à Brauvilliers (Meuse), fils d'Aimé et de Hermance Lombard.

A partir de sa fiche matricule que j'ai pu obtenir aux archives départementales de la Meuse, je sais qu'il:
- a été incorporé dans l'armée à compter du 21 avril 1918, 
- est parti aux armées le 28 septembre 1918,
- est passé au 7ème régiment du génie le 25 janvier 1919,
- est parti le 19 février 1920 pour la relève de l'armée d'orient, dirigé sur Miramas à destination des troupes françaises du Levant le 20 février 1920.

Je vous propose, dès à présent, de voyager avec lui, à travers les cartes postales envoyées à ses deux soeurs, Fernande et Georgette:

- Départ de Marseille, ci-dessous, photo du Fort Saint-Jean de Marseille:

Collection personnelle - Benoît PETIT
Collection personnelle - Benoît PETIT
"Amitiés et bon souvenir de ton frère qui est arrivé de ce matin à Marseille et qui embarque ce soir,
René"
De passage à Beyrouth, René envoie une carte avec le modèle de bateau qui l'a amené jusqu'au proche orient:

Collection personnelle - Benoît PETIT
Collection personnelle - Benoît PETIT

"je suis de passage à Beyrouth en asie mineure et je reprends le mer demain pour Constantinople en Turquie, voilà huit jours que je suis parti de Marseille
ton  frère René
la photographie représente les navires que j'ai embarqués"

Il écrit ensuite à mon arrière grand-mère, Fernande, son autre sœur:

Collection personnelle - Benoît PETIT

"cette croix indique où j'ai travaillé le mois de juin en Asie mineure"
Collection personnelle - Benoît PETIT

"Chère Fernande
Je t'envoie cette carte pour te faire savoir que j'ai reçu ton
mandat dont je te remercie beaucoup
et ...que tu recevras une...
en même temps que cette carte"

Collection personnelle - Benoît PETIT
Collection personnelle - Benoît PETIT

"Amitiés et bon souvenirs de ton frère qui pense à vous tous les trois, les croix que j'ai faites indiquent où nous sommes cantonnés, René"

Collection personnelle - Benoît PETIT

Collection personnelle - Benoît PETIT
"Constantinople 4 juin
Chère Fernande
Je t'envoies cette carte pour te faire voir en partie la demeure où j'habite
les croix sur la carte te l'indiquent tu vois que l'on est sur le bout de la flotte
Je vais en envoyer une car Georgette qui me demande des vues de Constantinople
Je ne reçois rien de toi, je n'y comprends absolument rien 
Enfin je sais que ce n'est pas de ta faute
Je t'enverrai une lettre ces jours-ci
Je ne vois plus rien à te dire
Je te laisse en t'embrassant, ainsi que tous les 3"


 Autre vue de Constantinople en 1919 ; la croix représente le lieu de résidence de René Gaillet:

Collection personnelle - Benoît PETIT
Enfin, ci-dessous, pour terminer ce voyage méditerranéen,  le retour de René évoqué via cette carte postale du paquebot le "Tadla".
Collection personnelle - Benoît PETIT


Collection personnelle - Benoît PETIT
Histoire du paquebot "Tadla":
Paquebot mixte Frankenwald (I.), de la Hamburg-Amerikanishe Packetfahrt Aktien Gesellschaft (HAPAG). Après la déclaration de guerre, en Août 1914, retenu dans le port de Bilbao (Espagne) où il se trouvait et où il demeurera pendant toute la durée des hostilités.    
En application de l’article VIII de la Convention additionnelle concernant la prolongation de l'armistice, signée à Trèves le 16 janvier 1919, placé sous le contrôle et sous le pavillon des puissances alliées. A compter de Juin 1919, navigue pour le compte de l’État français sous le pavillon du Comité interallié des transports maritimes, vraisemblablement sous la gérance de la Compagnie de navigation Paquet. A titre de réparation des dommages de guerre, cédé par l'État français à cette compagnie en 1920, et renommé Tadla
Source: Pages14-18

3 commentaires:

  1. Voyage super intéressant avec de belles cartes anciennes en plus :)

    RépondreSupprimer
  2. Quelles superbes cartes postales ..... Vendredi je vais aussi vous emmener à Constantinople :) J'aodre voir tous ces articles qui se croisent

    RépondreSupprimer
  3. Quelle chance de posséder ces cartes postales !
    Merci pour le voyage !

    RépondreSupprimer

Tout commentaire est bon à lire :-)
Merci de m'indiquer vos noms ainsi que vos comptes twitter, facebook et blogs associés afin de vous faire connaître.